constantine-2005-67-g

L’éjaculation féminine, enquête révélation

L’EJAC. Non ce n’est pas le nom de la nouvelle école de commerce à la mode, cet article parlera tout simplement de l’étrange phénomène de l’éjaculation féminine…

Je lance un appel à toutes celles qui pensent qu’éjaculer est un phénomène strictement réservé à ces messieurs, à toutes celles qui pensent qu’inondation rime avec d’une nuit d’amour foutue.

Pour beaucoup d’entre nous, l’éjaculation féminine est une mythologie alimentée par quelques nymphes dont le récit des exploits sexuels n’a d’égal que les films porno dont elles s’inspirent. Autrement dit, difficile d’accorder du crédit à ce qu’elles racontent. Et même celles qui en ont été témoins restent très souvent partagées entre l’incompréhension et la fierté d’avoir transformé leur partenaire en machine à jouir.

Au final, le résultat est trop souvent le même, celles qui ne l’ont jamais expérimenté se demandent bien à quoi cela peut ressembler et celles qui en sont sujettes se demandent si elles sont normales.

Et bien aujourd’hui je dis STOP !  Rétablissons la vérité sur ce phénomène encore malheureusement méconnu du peuple ! Mettons sur un piédestal ces femmes qu’on montre du doigt en les qualifiant de « Fontaine », car si une minorité (discrète) ose à peine assumer le fait d’éjaculer, sachez mesdames que nous pouvons toutes le faire ! Il suffit juste d’un peu d’entraînement …

L’éjaculation est un phénomène directement lié à la stimulation du fameux point de Gräfenberg, autrement dit, le point G. Même si dans un premier temps, il est souvent aisé de croire qu’il suffit d’appuyer sur ce bouton magique afin d’activer la machine, la réalité est tout autre. C’est en découvrant l’ouvrage d’Ovidie « Osez découvrir le point G » que j’ai réellement compris de quoi il en retournait. Cette ex-star du cinéma pour adulte, devenue réalisatrice et écrivain à l’occasion, explique de manière très précise le pourquoi du comment de l’éjaculation féminine à grand coup de citations et de schémas.

Tout d’abord intéressons-nous à la composition de ce mystérieux liquide totalement inodore et incolore. Et non, ce n’est pas de l’urine, contrairement à ce qu’on pourrait croire, même si la stimulation du point G peut provoquer dans de nombreux cas des envies pressantes. Elle est également à distinguer de la cyprine qui s’écoule du vagin et non de l’urètre ( oui vous avez bien lu, l’éjaculation provient de l’urètre, tout comme chez ces messieurs. J’ai également appris grâce à cet ouvrage que nous avons nous aussi une « prostate » appelée glandes de Skene, située le long de l’urètre à proximité du point G(énial), certaines féministes crieront une fois de plus à une masculinisation abusive des organes féminins, quant à moi je prendrai plutôt le parti de Chantal Lauby, à savoir :  «  Appelons un chat un chat et une chatte une foufoune »). Il s’agit donc tout simplement de flotte produite par ces fameuses glandes para-urètrales qui jaillirait tel une irruption du Stromboli lors d’une stimulation prolongée de ce fameux point G qui nous veut du bien.

À priori donc, sachant que nous, les femmes, d’un point de vue anatomiquement parlant, sortons plus ou moins du même moule ( oui plus ou moins…), nous sommes donc censées être toutes dotées de ce pouvoir merveilleux qui nous permet d’inonder les draps de notre chéri(e). Alors pourquoi cette injustice sacrebleu? Pourquoi certaines jouissent à en créer une piscine municipale et d’autres non ? Pour faire bref, détendez-vous et soyez patientes mesdames! Je vais vous donner les clefs de la réussite.

Dans un premier temps, notre chère Ovidie nous préconise de pratiquer «  la musculation de l’amour » qui a pour but de tonifier les muscles périnéaux en vue de l’éjaculation. Ces petits exercices décupleraient également les sensations lors des parties de jambes l’air et préviendraient des infections comme la cystite. Bien sur, il n’est pas question d’haltère et autre vélo d’appartement, en revanche un bon coach serait le/la  bien venu(e), si vous voyez où je veux en venir… Cette musculation ne nécessite aucun matériel de pointe, si ce n’est un peu de votre temps  ou une paire de boules de geisha pour celles qui aiment les petits défis. La musculation basique consiste à effectuer environ 3 à 5 séries de 25 contractions dans la journée tout en continuant vos activités comme si de rien n’était. Sur du long terme, ces exercices garantissent  de métamorphoser votre vagin en vrai petit popey de plaisir. Il y a bien sûr d’autres moyens beaucoup plus courant, comme la masturbation ou autres caresses qui ne sont absolument pas négligeables.

D’après mon humble avis, en matière d’éjaculation tout est avant tout une question de relaxation et de détente. Pour celles qui sont des éjaculatrices confirmées, continuez, il n’y a rien de plus jouissif pour vous et votre partenaire que de partager ce moment d’extase totalement surréaliste, et de pouvoir en rire ou de s’en vanter par la suite. Et pour celles désireuses d’expérimenter la chose, un seul mot d’ordre ; ne vous prenez pas le choux ! Lâchez-vous quand vous sentirez le moment opportun pointer le bout du nez, vous pourriez être surprise du résultat.

Pour finir, ayez confiance en vous et en votre partenaire, et vous verrez, les choses gicleront de source….

Jenny
Be Sociable, Share!

7 Comments

  1. jouvance says:

    C’est ton écriture qui gicle comme de l’eau de source ! Belle prose, vraiment. Beaucoup se seraient noyées dans un tel sujet…

  2. Esther says:

    Euh ! connais pas mais c’est pas trop tard pour essayer ! cela dit s’il faut bâcher là où on se trouve c’est pas triste !

  3. D. says:

    J’ai comme une impression de “déjà lu”…

  4. timide says:

    Oh my god’ ! what an article !?!

    i’ve just read you now and i will never forgive you bbx.com !!!

    bbx@jenny, you’ve stole 4 minutes of my life.

    aaaarrrggggh !

    #joking@desperateliving

  5. Margowinch says:

    Quand c’est arrivé pour la première fois à ma copine, on était aussi surprises l’une que l’autre!! Et elle eu très honte… Mais personnellement, j’adore!! ;) Et puis maintenant, ça nous parait tellement normal! (ps: prévoir un Plan litterie)

  6. Stephenphs says:

    Il ne faut jamias oublie que l’orgasme se tint place dans la tete. Aussi que le spot Grafenberg il faut connaitre les fantasmes de votre partenaire et d’y entrer dedans…… a.stimuation a fois physique et mentale est de rigeur!

  7. Adèle says:

    Pour moi la première fois ça à été une surprise totale, mais depuis je le vis beaucoup plus régulièrement. Aucun exercice particulier, seulement une vie sexuelle épanouie et une totale confiance en cette personne. C’est vrai que la simulation du fameux point G est un des éléments mais pour moi je crois que l’ingrédient magique c’est le lâché prise. Alors le seul conseil que je puisse vous donner c’est laissé vous aller et profitez :)

Leave a Comment

*