34

Rassemblement pro-mariage à Bastille : les maux de la fin

Dimanche 21 avril, les défenseurs du mariage pour tous ont disputé le pavé aux opposants du projet de loi.

 

Alors que la “Manif pour tous” organisait une nouvelle manifestation entre la place Denfert-Rochereau et les Invalides, près de 3 500 personnes, d’après la police, sont venues dénoncer l’homophobie et revendiquer l’égalité des droits place de la Bastille à l’appel d’Act Up.

14h25 : Le rassemblement ne commence qu’à 15h, mais les premiers groupes arrivent déjà. Pour Marine, 29 ans et membre de l’association Les enfants d’Arc-en-ciel, il est « primordial d’occuper la rue », alors qu’à deux kilomètres de là, les opposants au projet de loi Taubira manifestent « contre (ses) droits ».

 14h40 : « Le but n’est pas de faire contre-poids à la “Manif pour tous” : on sait très bien qu’on n’arrivera pas à mobiliser autant », explique Aurélien Selle, chargé de communication d’Act Up Paris. « Je souhaite avant tout que ce soit un bon moment, pacifique et sans violence (…) Il s’agit aussi d’une réponse au climat d’homophobie ambiante des dernières semaines. De plus, même si le vote de la loi par le Parlement ne semble plus poser de problème, ça ne veut pas dire que le combat est terminé. Il reste le passage en Conseil constitutionnel, la signature du décret d’application… Nous ne devons pas relâcher notre vigilance, car les “anti” ne lâcheront rien jusqu’à  la fin. »

15h05 : Red et Angélique, 32 et 33 ans, sont venues avec leur fille Zoé*, âgée de « 3 ans et 4 mois ». « On ressent une certaine agressivité et une violence qui ne se remarquaient pas avant, affirme Red. On commence à avoir peur de sortir dans la rue avec la petite. » « On se sent moins en sécurité », résume Angélique.

15h15 : Alors que les manifestants s’agglutinent sur les trottoirs de l’emblématique place parisienne, Laure Pora, une des responsables d’Act Up, est la première à prendre la parole : « Le déferlement de haine – car il ne s’agit de rien d’autre – de ces derniers mois montre à quel point l’homophobie n’est pas un vieux souvenir (…) la loi va passer mais les violences ne vont pas s’arrêter ». Depuis le rassemblement du 10 avril contre l’homophobie place de l’Hôtel de Ville (organisé après le passage à tabac de deux couples homos), des bars gays ont été saccagés, et des députés pro-mariage pour tous menacés de mort. « C’est ensemble que nous devons résister », ajoute Laure.

15h20 : C’est au tour d’une membre du collectif « Oui oui oui » de monter à la tribune. La jeune femme rappelle que le 21 avril est une date hautement symbolique : « A la gauche, nous disons “souviens-toi qu’au soir du 21 avril 2002 (Jean-Marie Le Pen accède au second tour de l’élection présidentiel, NDLR), ce sont aussi des gouines, des pédés, des trans, des sans-papiers, des putes et des précaires qui sont descendus dans la rue à tes côtés !” »

15h25 : « Regardez comme il fait beau ! Le ciel n’est pas qu’avec les curés aujourd’hui, il est avec nous ! », lance Jean-Luc Roméro, conseiller régional d’Île-de-France et président d’Elus locaux contre le sida. S’il se dit « inquiet » du climat d’homophobie ambiant, l’élu apparenté socialiste se déclare en même temps « heureux, parce qu’au bout de 50 ans de lutte, l’égalité arrive (…) Mardi, l’égalité, c’est maintenant ! »

Entre chaque prise de parole, les manifestants scandent différents slogans et s’époumonent pour crier plus fort que le voisin : « Ta gueule homophobe, tu nous fatigues ! » « Y’en a assez de cette société qui ne respecte pas les trans, les gouines et les pédés ! ».

15H30 : Des manifestantes se rejoignent sous les drapeaux jaunes de l’association Gouine comme un camion, devenus point de rendez-vous au milieu de la foule. Anne répète que le combat n’est pas fini et craint que la «PMA ne soit pas au programme avant 2045 » avant d’avancer «les revendications des lesbiennes ont servi de monnaie d’échange avec les “anti” ».

15h35 : Jusqu’à présent cantonnés aux trottoirs, les participants sont autorisés à se disperser sur la place de la Bastille. « La préfecture n’avait pas prévu autant de monde, les policiers viennent de bloquer en partie la circulation », explique un responsable du rassemblement au micro. « La rue est à nous ! », s’enthousiasme une jeune fille qui tient une pancarte « Oui à l’égalité ».

15h50 : Au milieu de la foule, Nicolas Gougain, porte-parole de l’Inter-LGBT, explique son soutien à ce rassemblement : « Je crois que les gens qui sont venus ici souhaitent exprimer leur ras-le-bol par rapport à l’homophobie décomplexée qui s’exprime depuis plusieurs semaines. (…) Aujourd’hui nous sommes le 21 avril. Symboliquement c’est important : il ne faut pas oublier que ce mouvement d’opposition au projet de loi Taubira fait le lit de certaines idées de l’extrême droite ».

« Ceux qui sont pour plus d’égalité doivent aussi se faire entendre », explique le maire de Paris, Bertrand Delanoë, présent lors de ce rassemblement. L’élu PS déplore « les crispations, sentiments de haine qui remontent à la surface » et estime qu’il « ne faut pas que nous nous résignions à ces violences (…) Quand cette loi s’appliquera, personne ne pensera à revenir dessus ».

16h30 : Les premiers groupes commencent à partir. « C’est bien un rassemblement en début d’après-midi : ça laisse le temps de boire des coups en terrasses ! », lance un jeune homme à son groupe de potes.

16h45 : Act Up propose à la foule encore compacte un die-in pour symboliser les victimes de l’homophobie. « On se croirait au parc Montsouris en plein mois d’août, plaisante un des manifestants en essayant de s’allonger. On a le nez dans le cul du voisin ! »

die-in bastille manif mariage pour tous

« Ce rassemblement est clairement une réussite », s’enthousiasme Laure, la responsable d’Act Up, alors que les derniers manifestants continuent de discuter, assis par terre. « On voulait montrer que les minorités sexuelles pouvaient être visibles, qu’on est là et que nos vies ont la même valeur que celle des autres. »

Le prochain rassemblement aura lieu mardi 23 à 18h place Baudoyer, devant la Mairie du 4eme arrondissement, à l’initiative de l’Inter-LGBT. Venez célébrer le vote du projet de loi ! Plus d’infos sur l’évenement ici.

* Le prénom a été modifié
Marie

 

Crédit photos: Chill O.

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    belle archive numérique étayée de photos bien étalonnées, donc sympas !
    je “like” bbx.com 8-)

Leave a Comment

*