71_mofofest0023

La découverte musicale de la semaine : Lauren Flax

Aux platines de la Machine à l’occasion de la prochaine Wet For Me “Dyke spring edition”, la so queer Lauren Flax. L’occasion pour nous de revenir sur cette djette et productrice new-yorkaise en pleine ascension.

Lauren Flax, c’est un peu la business woman hyper busy du milieu queer newyorkais. Originaire de Detroit, on la découvre en 2009 avec You’ve Changed, chanson sur laquelle elle demande à l’australienne Sia de poser sa voix. Le tube, très 90s., fera s’agiter les dancefloors du monde entier.

Sa vocation, elle la trouve sur la fin de l’adolescence. Elle scotche encore sur Pearl Jam, Garbage, Hole, Portishead et sort à peine du lycée ; elle a  17 ans et alors qu’un jour elle remixe un titre de Sade sur des rythmiques jungle, elle fait halluciner tous ses amis. C’est ici que Lauren débute réellement sa carrière,  à quelques blocs du club mythique Motor Lounge dont elle devient alors résidente, sous la protection du grand Carl Craig. Puis vient le temps de Chicago, elle a 21 ans et commence à produire des sons. D’un remix pour Le Tigre à You’ve Changed, en passant par des collaborations avec Fischerspooner et Morningwood il n’y aura qu’un pas. Entre temps, Lauren s’installe à Brooklyn où naît le projet CREEP.

“Au départ, avec Lauren Dillard et notre amie Melissa du groupe Telephathe, on a fait ça pour s’amuser”, explique Lauren, “puis Melissa a du se consacrer à son deuxième album et au final, avec Lauren, on s’est mises à travailler plus sérieusement sur CREEP”. L’EP Days sort en 2010 et très vite, le groupe devient l’icône d’un milieu queer encore assez underground.

Pourquoi ? Car Lauren Flax c’est le genre d’artiste qui s’assume sans se vendre. Queer jusqu’au bout des doigts ou du tatouage, elle se dit fascinée par le monde de l’étrange et du bizarre -d’où le nom- et joue de son personnage de lesbienne “outée” sans pour autant le mettre trop en avant. Du queer assumé sans extravagance ? Il y avait longtemps qu’on avait pas vu ça. Et du queer en voici en voilà, car ce n’est autre que Romy Madley-Croft, moitié de The XX, qui pose sa voix sur le titre phare de l’EP. Un an plus tard sort un nouveau single, You, featuring Nina Sky., puis Animals featuring Holly Miranda. Leur rêve ? Collaborer avec Beth Gibbon Liz Frazers, Ciara ou encore Rihanna.

“Nous sommes complètement dévouées à CREEP aujourd’hui”, explique Lauren Flax, “on essaie de trouver un juste milieu entre la musique et la performance”. L’album pour bientôt ? Aucune date n’a encore été fixée, les singles continuent d’être semés au fil du temps, le dernier en date étant Call Her, featuring Tricky et Alejandra De La Deheza.

 

Que du beau monde donc, à prévoir pour les singles à venir ! Et pour le moment, on retrouve Lauren Flax aux platines de la Machine du Moulin Rouge, le 26 avril prochain, à l’occasion de la très très dyke édition de la Wet For Me. Venez fêter le printemps lesbien devant le mix brûlant de Lauren Flax mais aussi de la so queer berlinoise Ena Lind et du duo suédois Lissi Dancefloor Disaster, sans oublier, Rag, notre djette résidente et programmatrice des soirées Barbi(e)turix.

Adeline

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. timide says:

    éphéméride du jour :

    fête de la saint potentiel.

    so far so queer … so coool !

    i ‘ve just tracked “iceland” on deezer.

    ici, il fait beau, mer à 10 degrés… dyke swim en vue en attendant la dyke spring edition.
    merci bbx.

  2. timide says:

    p*** c’que c’était bien son set ! c’est une bomb de dj cette “meuf”.
    je ne m’en remets que tout doucement.
    merci bbx.com, merci les barbi(e)turix, sans vous, je n’aurais encore rien compris au sens de la gouinerie ! ;-)

Leave a Comment

*