Screen_shot_2011-07-21_at_14_59_39_large

Typologie #6 Le bébégouine

On est jamais trop bien informé. Afin d’apporter ses services à la grande communauté des filles et vous permettre d’éviter rendez-vous foireux et baises minables, Barbi(e)turix développe sa propre base de données systématisant les meilleures et les pires du Wild lesbian World. Aujourd’hui découvrons le profil type de la bébégouine.

 

Nom ? Gouinette Paltrow


Où la trouver ? Outre la sortie des lycées, à tous les évènements culturels gratuits offerts par sa municipalité. Bah oui, avec 50 euros d’argent de poche (moins l’abonnement SFR), difficile de se payer une entrée en club tous les week-ends. Le bébégouine est donc pleine de ressources et surtout, infatigable. Elle déborde d’énergie, enchaîne before sur after sur before, carbure aux Americanos glacés de Starbucks et aux Malboro – light, s’il vous plait-. On la retrouve donc dans les bars, errant sans but dans le marais ou carrèment affalée sur un trottoir avec sa bande de bestah.

A quoi ressemble-t-elle ? Le bébégouine se décline en plusieurs modèles bien distincts :

1) L’ex-hétéro devenue lesb’ (depuis toujours dit-elle alors qu’officieusement, non ça fait seulement deux mois).
2) Le stéréotype teen-androgyne : cheveux courts/rasés d’un côté, croissance des seins inexistante, dégaine à la Shane.
3) La timide qui assume doucement mais sûrement et qui reste pétrifiée quand elle voit deux filles s’embrasser.

Comment se comporte-t-elle ? Le plus souvent elle pense que du haut de son inexpérience de la vie et des meufs, elle va vous apporter beaucoup de choses, vous faire rencontrer des personnes géniales, vous apprendre la vie, quoi. Ben voyons. Le bébégouine a une fâcheuse tendance à affirmer que le célibat, ce n’est pas pour elle et qu’à 18 ans, elle veut se caser. Mi casa es tu casa. Dès les premiers rendez-vous, vous vous heurtez à cette habitude résolument assomante qu’ont les très jeunes filles : réciter sa liste de conquête. Si celle-ci est courte tant mieux pour vous, sinon elle employera une bonne demi-heure de votre vie à vous expliquer le “pourquoi” du “comment” ça n’a pas marché. Mais franchement, tu sais que tu te tires un balle dans le pieds ?

Comment la serrer ? En regardant Pulp Fiction, un soir, assises sur son lit, avec de la bière. Comme elle n’a jamais vu le film, vous lui faites la danse de l’aquarium, elle trouve ça “trop délire” et vous emballe en tournant méticuleusement sa langue de droite à gauche, puis de gauche à droite… Quoi, c’est pas comme ça qu’on fait ?

Comment la larguer ? Avant elle, déjà. Grosse et grande question de dignité. D’ailleurs ça commençait à sentir le roussi depuis que vous avez reçu 10 messages crescendo d’elle en un quart d’heure.

“kikoo ca va?”

“tu rep pas. ca va ?”

“hey ca te dit ciné ce soir?”

“je sors de cours à 17h. Ya Sprink breakers au ciné des halles”

“T’as tjs ta carte UGC deux places?”

“Je te saoule ?”

“Si tu veux pas me voir, tu peux me le dire”

“Tu pourrais au moins me répondre quoi”

“pff suis deg. Alors c’était vrai ce que Anais disait sur toi”

etc etc…

Vous vous rappelez alors que vous faisiez exactement la même chose au collège, voir au lycée pour certaines, et que ça vous a valu vos plus beaux rateaux. Moralité : on fait la morte.

Bon ou mauvais coup ? On regrette de ne pas avoir précisé que pendant un cunni, les dents, on ne s’en sert pas et que si une population civilisée est contre l’excision, c’est pour une bonne raison.

On évite de lui dire ? « Quand j’avais ton âge… »

On lui dit ? « Ah ouais ? Ah non, je connais pas, c’est nouveau ? »

 

An si / Lubna

Be Sociable, Share!

4 Comments

  1. timide says:

    y a du vrai, y a du vrai. 8-)

    bad karma le cunni avec les dents.

  2. buzz says:

    article inintéressant….

  3. hors-sujet says:

    Dans quel catégorie on met Lisbeth Salander?? :)

  4. crypto says:

    A quand un dictionnaire de la gouine avertie?

Leave a Comment

*