peau-d-ane-1970-06-g

Le monde en-chanté de Jacques Demy s’expose

S’il est un univers cinématographique coloré et enchanteur, c’est bien celui de Jacques Demy. S’il est des comédies musicales françaises reconnues, ce sont bien celles de Jacques Demy. Le cinéaste disparu à l’âge de 59 ans a recréé un monde de fantaisie ancré dans une réalité bien plus cynique. Afin de comprendre sa filmographie, de l’aborder par ses inspirations et d’en saisir les subtilités, la Cinémathèque Française lui consacre une exposition intitulée « Le monde en-chanté de Jacques Demy » du 10 avril au 4 août 2013 .

En trente ans de carrière, Jacques Demy a réalisé dix-huit films dont les plus célèbres sont Peau d’Âne, Les Demoiselles de Rochefort, Lola ou encore Les Parapluies de Cherbourg. Chaque plan de ces œuvres est une œuvre en soi tant par la composition du plan que par les couleurs explosives utilisées -Lola, exceptée-. Du mauve au vert pomme en passant par le rouge sang, Demy utilise toute la gamme chromatique possible afin que chaque film devienne une sorte de conte bon enfant. Pourtant derrière les chansons et le plaisir de la palette se cachent souvent des histoires beaucoup plus complexes voire cruelles qu’elles en ont l’air.

L’exposition présente ces œuvres via les inspirations de leur auteur notamment des peintres tels que Jean Cocteau, David Hockney, Raoul Dufy ou encore Leonor Fini. Des tableaux mis en rapport avec des extraits de films afin que le visiteur en saisisse la parenté.

Autre point extrêmement important de la vie artistique de Jacques Demy -hormis le fait qu’il fut l’époux d’Agnès Varda- : Michel Legrand, compositeur talenteux qui a écrit la majorité des musiques des films du cinéaste et dont l’oeuvre sera à parcourir à la Cinémathèque.

Outre cet univers enchanteur bien connu, ce sera aussi l’occasion de (re)découvrir une part moins connue de l’oeuvre du cinéaste, celle des années 1980, telle que Parking, Chambre avec vue ou encore Trois places pour le 26.


L’exposition s’accompagne d’une rétrospective ainsi que d’un cycle de conférences. Un programme bien croustillant en ce « printemps »!

Angie

 

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*