Kristen-Bella-is-a-Vampire-kristen-stewart-3684360-1024-768

Le sexe pendant les règles

“Si vous vous croyez émancipée, envisagez donc l’idée de goûter à votre sang menstruel. Si cela vous donne la nausée, c’est que vous avez encore un long chemin à parcourir. “   Germaine Greer*

La première idée qui m’est venue à l’esprit lorsque je me suis décidée à écrire quelque chose sur « L’amour pendant les règles » c’est cette phrase que m’avait citée une de mes exes il y a deux ans. Je ne sais pas si je suis vraiment d’accord, mais pour l’instant, je ne l’ai toujours pas mis en pratique. J’avais donc envie d’ajouter ironiquement : Si vous vous pensez lesbienne, envisagez donc de faire un cunnilingus à votre nana le second jour de ses règles sans tampon ni mooncup. Si cela vous donne la nausée, c’est que vous n’êtes pas une gouine pur sang.

Je ne sais pas vous, mais moi c’est une question que je me suis toujours posée : J’avais envie de savoir si les nanas autour de moi  faisaient l’amour pendant leurs règles.  J’avais particulièrement envie de savoir si les gouines faisaient l’amour pendant leurs règles. Puis si finalement s’il y avait une différence entre les hétéros et les lesbiennes, car comme me le fit pertinement remarquer une amie lorsque je lançais le sujet sur mon mur facebook « Faut savoir que dans le milieu (chez les lesbiennes donc) c’est double peine alors forcément, on reconsidère le truc ».

Les lesbiennes font-elles plus l’amour pendant leurs règles que les hétéros ?

A priori, j’ai envie de répondre oui. Oui pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, il me semble qu’en règle générale (hoho) les lesbiennes prennent moins la pilule que les hétéros, ce qui rallonge généralement la période de menstruation ; admettez que votre copine et vous n’êtes pas vraiment synchronisées, ça vous fait 12 jours sans sexe, ce qui est pas mal.

Certaines des personnes qui ont répondu à mes questions, hétéros comme lesbiennes m’ont fait remarqué que cela pouvait devenir un temps plus propice au câlin, au repos et que cela permettait de faire monter le désir ou de s’occuper plus de sa/son partenaire. Mais la plupart du temps, les règles ne semblent empêcher personne de faire l’amour : excitation clitoridienne, cunnilingus puis si l’envie se fait pressante « on ôte le tampon (ou pas) et on pénètre… puis on verra après ».

Pour d’autres, cela dépend du flux et la douleur liée aux règles « si j’ai trop mal au bide, je n’ai pas trop envie qu’on me trifouille le minou », alors que pour d’autres, leur libido est tellement hau(o)te qu’il serait dommage de ne pas en profiter…

Mais la nature semble bien faite car lorsqu’on mouille, le sang ne couple plus. La question ne se pose donc plus.

Et enfin, il y en a certaines pour qui il n’est pas possible de faire l’amour pendant les règles, elles auraient peur que leur partenaire ressemble à une « rescapée d’un tueur en série » ou alors elles attendent un peu car au début « ça ressemble un peu à Verdun ».

Finalement, cela dépend aussi du stade de la relation amoureuse ou sexuelle, mais de manière générale, si les gouines font l’amour pendant leurs règles c’est peut-être aussi parce qu’elles en ont l’habitude que ça semble moins les repousser chez leur partenaire.

Et vous, le sexe pendant les règles ? Tabou ou pas ?

Sarah

 

Nota bene:
Il est cependant utile de rappeler que le risque d’attrapper des IST et MST est accru pendant la période des règles.

Le safe sexe fera par ailleurs l’objet d’un article prochainement.

Sarah

Sarah parle de cul et d'amour mais aussi de bouffe vegan, de genre et de féminisme. Passion vélo et gingembre addict. Nouvellement vidéaste, elle espère flooder la toile de sa vision du porno. Twitter : @sarahdevicomte

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

6 Comments

  1. Rébécca says:

    Personnellement, l’intérêt de faire l’amour pendant mes règles, car oui ma libido est toujours présente à ce moment là, c’est qu’ayant des règles douloureuses, l’orgasme ou au moins le plaisir sexuel me coupe totalement la douleur, c’est nettement que n’importe quel médoc.

    Après, je ne pense pas que ça dépende du niveau d’intimité dans la relation, j’ai couché avec des filles que je venais de rencontrer alors que j’avais mes règles, bien sur ça limite un peu plus les pratiques, mais ça ne m’a jamais empêché, et elles n’ont plus, d’aller plus loin dans la soirée si l’envie est présente, après ça demande à être dit dans la soirée et là ça peut être compliqué à amener dans la conversation. Genre “tu me plais beaucoup et j’aimerai bien te ramener chez moi ce soir, mais merde j’ai mes règles.” =)

    Bref avec du dialogue, tout passe.

  2. timide says:

    Pas tabou d’en parler mais pas tabou de ne pas être obligée de faire non plus.
    Terrible le choix de la photo. 8-)
    Bbx, you rock.

  3. toto says:

    Je suis surprise qu’on n’évoque pas dans cet article les risques de transmission d’une MST : faire un cunni à une rencontre d’un soir qui a ses règles, c’est prendre le risque d’attraper le sida par exemple… A préciser tout de même !

  4. lili says:

    Pas tabou si je connais ma copine depuis un moment . Les règles s’est pas quelque chose de sale en soit et j’ai remarqué que ma libido est hyper sensible a ce moment la .Donc si on est ok toutes les 2 ça me va

  5. Chiara says:

    Ma copine m’a toujours répété, les règles ce n’est pas sale, dégueu ou répugnant, et que si on en a envie pendant les règles, il ne faut surtout pas que ça devienne un obstacle. J’étais plutôt dubitative (du sang partout + les protections périodiques, etc. pas glamour du tout, tout ça).
    Cependant, ma libido étant présente également durant cette période (et sous son impulsion ; p ) j’ai testé. Pour le cuni je ne trouve pas ça très agréable (odeur, sang, aspect visqueux) mais il n’y a pas toujours présence de sang, donc il est possible de faire un cuni en période de règles sans que cela soit dérangeant ! Sinon pour la pénétration ou même pour la seule stimulation externe clitoridienne, les règles ne doivent pas être un obstacle !!
    Et j’ajoute que depuis que j’utilise la “Mooncup”, je trouve le sexe durant les règles beaucoup plus agréable ! (faut dire que je n’étais pas une adepte des tampons, et même, la Mooncup se fait davantage oublier, même au toucher si l’on ne pénètre pas beaucoup). Bref, depuis je pratique le sexe même en période de règles et celles qui n’ont pas encore essayé devraient !!

  6. Soma says:

    Je ne trouve pas ça tabou, mais ça n’est pas non plus naturel. Dès qu’une des deux a des règles abondantes, ça se transforme en scène de crime, avec des taches et des draps irrécupérables. A force de lessives et de draps jetés, je préfère m’abstenir. ^^

Leave a Comment

*