elle2

40 ans, toujours pucElle

Merci ELLE, grâce à toi je découvre qu’être lesbienne est super tendance

C’est sur Twitter que j’ai découvert le dernier numéro de ELLE et son « dossier » (trois pages tout de même et beaucoup d’images) « 40 ans, quel amant ? ». La journaliste nous recommande au choix : un amant 2.0, un amant vintage, un amant marié, un amant tatoué, un amant sarkozyste, un amant cochon, ou une amante. C’est plutôt cette dernière « option » qui nous intéresse.

« Parce que si on n’est pas encore sortie avec une fille à 40 ans, c’est qu’on a raté sa vie ». Allô ? Non mais allô quoi ? T’as 40 ans et tu t’es jamais tapée de meuf ? T’as jamais connu le frisson lesbien ? Cette « expérience inédite » qui va t’apporter « une énorme crédibilité swag ». Selon ELLE, avoir une expérience gouine, c’est cool et ça permet de devenir le « centre des conversations à la machine à café ». Argument ultime pour prendre une amante passé 40 berges : « On peut facilement s’échanger des beauty tips de vernis ou de rouges à lèvres. De nouvelles perspectives girly exaltantes s’ouvrent à nous ».

Must : vous voilà d’un coup d’un seul projetée « au cœur de l’action et des débats qui agitent la société en ce moment : mariage gay, adoption homoparentale, PMA, GPA ». Le militantisme par la baise. Vraiment ELLE ? De la même manière on pourrait dire que coucher avec un noir permet de prendre pleinement conscience du poids historique de la traite négrière. Ou qu’avoir une aventure avec un juif vous donne « une énorme crédibilité swag » au moment de la commémoration de la rafle du Vél’ d’hiv’.

Après s’être fait copieusement insulter sur Twitter, le magazine a finalement répondu aux critiques en ces termes : « Dites, c’est juste du second degré ». Ah oui ? Bah moi ça ne me fait pas rire. Parce qu’en présentant un rapport lesbien comme « une expérience inédite » (comprendre « un petit craquage de string comme on achèterait un sac à main à 1 000 euros ») ELLE part du principe que ses lectrices sont forcément hétérosexuelles et que l’homosexualité féminine est forcément exceptionnelle. Une petite folie passagère.

Je suis lesbienne et je ne suis pas l’accessoire fashion d’une quadragénaire. Etre lesbienne ce n’est pas non plus échanger des conseils mode avec sa girlfriend soooo fashion. Allez dire ça aux filles qui se font insulter parce qu’elles se tiennent la main dans la rue. Ou à celles qui se font mettre à la porte par leurs parents. Ca aussi ça fait partie du « packaging » lesbien.

 Marie
Be Sociable, Share!

6 Comments

  1. timide says:

    beau coup de gueule.

    mais je pense surtout qu’Elle exprime à sa façon le rappel que le lesbianisme n’est pas le monopole des lesbiennes mais bien celui des … femmes et des nanas !

    par ailleurs, je suis assez surprise de constater que le sexe faible de ma génération est à posteriori (selon l’avis de la journaliste qui a rédigé l’article) plus enclin à volontairement entretenir une relation charnelle intense avec son “homologue sexuel”, qu’à des baises minables avec le sexe opposé.

    comme quoi … daniela lansbury dit vrai.

  2. Rose Copen says:

    Article tout simplement hilarant et délirant!
    Hé hop dans mes favoris… ;)

  3. Willow says:

    Non, mais déjà il parle quelle langue chez elle (en dehors du débile profond), ça veut dire quoi au juste “une crédibilité swag”???!!! Parlez français pour commencer…. Ou bien abstenez-vous de tout article si c’est pour dire de telles absurdités! Je verrais mal un magasine masculin avoir un discours du genre “quoi, vous vous êtes jamais fait enfilé le citron par un autre homme? Mais vous n’avez rien vécu”. Ça ferait tâche… mais par contre, aller dire ça aux femmes, y’a pas de soucis, il ne s’agit que “du sexe faible” (je reprend là le terme de Timide)! Mais je suis désolée, cette expression m’horripile! Après la libération de la femme, le droit de vote, le combat quotidien des féministes et j’en passe, je m’outre que des gens puissent encore se servir nonchalamment de cette expression qui n’est autre qu’un vestige de la société matriarcale dans laquelle on vit, et qui a été inventé par des machos sans considération pour les femmes! Alors s’il vous plait, arrêtons de l’utiliser, ça l’aidera peut-être à disparaitre! Cette parenthèse étant finie, revenons à l’article.
    Un magasine masculin oserait-il ensuite argumenter qu’avoir “une relation avec un autre homme c’est super: on peut s’échanger des bonnes adresses de salle de musculation”? Je ne pense pas, non, parce que ce stéréotype est plus attribué aux hommes hétéros (ce qui est absurde, mais n’est-ce pas le principe des stéréotypes?)… Mais ça ne gène en rien Elle de dire qu’on peut “s’échanger des beauty tips sur le vernis et le rouge à lèvre”…. Si vous ne voyer pas là une contradiction, moi je la vois: ça ne me viendrais jamais à l’idée de me mettre du rouge à lèvre ou du vernis! Encore une invention des hommes pour dire aux femmes “grâce à ça, tu pourras vraiment être belle, et te taire” Ben oui puisque c’est le but ultime de la femme!!!…. Je suis lesbienne ok, mais même avant de le découvrir, je trouvais révoltant que certaines femmes ne voient pas à quel point elles n’avaient pas besoins de tout ces artifices pour être belles, et encore plus pour être femme! Alors, quand on pense au milieu lesbien, ces femmes qui vivent leur vie sans les hommes, qui se suffisent à elles même, je me dit que quand même, il doit y en avoir un certain nombre qui doivent être féministe! Et du coup, qu’est-ce qu’elles en ont à battre des “girly fashion beauty tips” ou ce genre de futilité, hein?! Je pense qu’elles ont des combats plus important à mener, comme par exemple tout simplement faire que la société arrête de les regarder de travers dans la rue, que les hommes arrête de penser qu’elles existent juste pour leur fantasmes et leur propre plaisir, et aussi que les magasines et autres médias butés ouvre un peu plus les esprit du peuple plutôt que de leur servir des clichés fatigués qui contribue à freiner les mentalités! Bref, moi qui ne lit pas Elle, et je me dis que je continuerais ainsi!
    Et merci à Marie pour sa critique!

  4. Morgane says:

    Hey les filles… Il faut aussi arrêter la parono.
    Vous lisez ELLE de temps en temps ? Tous leurs articles ont un ton décalé et effectivement second degré.
    Et même si je mise sur un choix marketing ils ont quand même choisi de faire leur couv en janvier sur le mariage homo. Quand on connait sa cible, je dis malgré tout merci choix osé.
    J’habite en Belgique où le mariage est autorisé, et où personne ne tiquerait sur un article pareil, Je sais que la situation est difficile chez vous mais peut-etre faudrait-il calmer l’esprit de persécution afin d’éviter de nous faire passer pour des hystérique auprès des rares médias qui nous soutiennent. Car ok, le Nouvel Obs et les Inrocks militent pour mais je ne crois pas avoir observé tellement de prise de partie en notre faveur dans la presse, et encore moins dans la presse féminines.
    Merci Marie pour ce billet bien écrit et ta ferveur.
    Merci Elle de parler de nous, de décomplexer le sujet et de plus rendre le mot “lesbienne” tabou.

  5. Morgane says:

    Hey les filles… Il faut aussi arrêter la parono.
    Vous lisez ELLE de temps en temps ? Tous leurs articles ont un ton décalé et effectivement second degré.
    Et même si je mise sur un choix marketing ils ont quand même choisi de faire leur couv en janvier sur le mariage homo. Quand on connait sa cible, je dis malgré tout merci à ce choix osé.
    J’habite en Belgique où le mariage est autorisé, et où personne ne tiquerait sur un article pareil, Je sais que la situation est difficile chez vous mais peut-être faudrait-il calmer l’esprit de persécution afin d’éviter de nous faire passer pour des hystérique auprès des rares médias qui nous soutiennent. Car ok, le Nouvel Obs et les Inrocks militent pour, mais je ne crois pas avoir observé tellement de prise de partie en notre faveur dans la presse, et encore moins dans la presse féminines.
    Merci Marie pour ce billet bien écrit et ta ferveur.
    Merci Elle de parler de nous, de décomplexer le sujet et de ne plus rendre le mot “lesbienne” tabou.

  6. Amelaye says:

    Ça me fait penser à ces fausses idées qui véhiculent dans les médias.
    Que sortir avec une fille ça apportera moins d’inconvénients qu’avec un mec, parce que les filles c’est doux, gentil, honnête, sincère et en plus ça sent toujours bon et ça fait jamais caca.
    Sauf que les vraies lesbiennes savent très bien quelles psychopathes peuvent se cacher derrière un sourire charmeur.

Leave a Comment

*