EDWEEN

Cinéffable- (Re)découverte

La dernière édition  de Cinéffable (Festival de cinéma lesbien et féministe de Paris) nous proposait de partir à la découverte ou à la redécouverte de plusieurs artistes et plusieurs œuvres différentes.

La première étant Emilie Jouvet dont le court métrage Mademoiselle est déjà connu, mais peut-être pas assez. Un petit court de quelques minutes condensant les phrases et les insultes que nous les femmes pouvons entendre dans la rue. Une vidéo sur le harcèlement de rue. La vidéo paraît abstraite aux premiers abords, un gros plan sur la moitié du visage d’une femme, des bruits, un chien enragé, en chaleur, finalement, un homme, des hommes, quelques hommes à l’affut dans la rue d’une femme pour se rassurer de leur virilité. La vidéo est abstraite mais les propos se font de plus en plus clairs. Abstraite oui, comme cette situation, comme le harcèlement de rue qui empêche, nous empêche parfois de sortir tard la nuit (même si nous savons que 80% cent des viols sont perpétrés par l’entourage de la victime, la peur est là.)

La seconde artiste fut Corinne Mariaux dont la première photo m’a immédiatement frappé en entrant dans une des salles de l’expo. Les photographies sont esthétiquement parfaites et lisses aux premiers abords mais présentent les femmes dans des positions que nous n’avons pas l’habitude de voir, dans des positions tout aussi absurdes que celles des magazines, des positions qui présentent leur sexe ou une partie de leur corps sans les montrer.

Le corps est trituré, distendu, étiré, souple ; il est mis dans des positions incongrues.

Finalement les photos ont de l’intérêt quand on sen approche, quand perplexe on se demande quel est le but qui finalement saute à nos yeux, ou en tout cas, ont sauté à mes yeux.

Ces deux artistes étaient donc exposées au Festival Cinéffable (http://www.cineffable.fr/fr/f_expos.htm)

Corrine Mariaud  (http://www.corinnemariaud.com/)

C’était ce qu’il ne fallait sans doute pas manquer au festival Cinéffable !

Sarah

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*