sans titre-4

Manif pour l’égalité. On y était!

19H mercredi 7 novembre, ligne 12 je m’amuse à reconnaître les gays et lesbiennes qui partagent ma rame, le gaydar en effervescence. Quelques échanges complices sur le quai du métro Assemblée nationale me font me dire que nous allons être nombreux.

Effectivement, la place Edouard Herriot est déjà noire de monde. A l’appel des différentes organisations LGBT, ils sont presque 2000 a avoir fait le déplacement, alors qu’est adopté par le conseil de Ministres la loi pour le mariage homosexuel. Quelques militants ont suivis les directives des organisateurs et sont venus armés de poussettes, afin de défendre symboliquement les droits des familles homoparentales. Un couple de filles s’embrasse, enlacé dans une banderole faite de vêtements d’enfants. On croise des têtes connues : Audrey Pulvar en guest-star, Noël Mamère, des élus et parlementaires ainsi que quelques personnalités du milieu.

19H30, la foule s’épaissit. Il faut dire que le périmètre est rigoureusement délimité par des barrières et des files de policiers, nous obligeant à nous comprimer dans quelques mètres carrés. Très vite, le sentiment d’étouffement l’emporte et plusieurs dizaines de personnes quittent les lieux, excédés par l’assistance policière.

Pour ce qui est de l’ambiance, même si le nombre rassure, les slogans se font timides et la foule a du mal à se rassembler. Je me rapproche du centre, et aperçoit les porte-paroles du mouvement, malheureusement inaudibles pour qui s’éloigne de plus de dix mètres, tenter de lancer des slogans. La foule reprend « L’égalité c’est maintenant », « Pécresse si tu savais, ton avis où on se le met », « Hétéros, homos, droits égaux ». Je m’étonne de ne pas entendre revendiquée la PMA.

20H,30 la place commence à se vider, les copines lesbiennes -fidèles à leur réputation- se retrouvent dans les bars attenants à l’Assemblée, pour débriefer. Même si on a trouvé le rassemblement un peu mou, on se félicite du nombre. Chacune est d’avis qu’il ne faut surtout pas lâcher la barre et frapper plus fort dans les semaines à venir. L’absence de couverture médiatique laisse tout le monde amer. Pourquoi les pitreries volatiles d’un autre siècle rassemblent-elles toute la presse alors que seul TF1 et BFM daignent bouger leurs caméras jusqu’à nous ?

Même si ce premier rassemblement ne satisfait pas les appétits revendicatifs de tous, il aura eut le mérite de rassembler la communauté parisienne. Ne nous décourageons pas, restons mobiliséEs, ne lâchons rien. Le week-end du 17-18 se jouera sur le terrain médiatique. Les autres villes de France commencent à s’organiser. Alors soyons nombreux et frappons fort !

Les Prochains RDV sur Paris :

KISS-IN jeudi 15 novembre, 19h précises, Parvis de l’Hôtel de Ville

SIT-IN protestataire dimanche 18 novembre, de 15h30 à 18h, Place St-Michel

CONTRE-MANIF dimanche 18 novembre, 14h30 (plus d’infos très vite)

Lubna

Crédits photos : Marie Rouge

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*