7novembre2012

Egalité chérie

Egalité ma chérie. On a un projet de vie, un peu comme beaucoup de personnes. On ne sait pas si on veut des enfants, on ne sait pas si on restera ensemble toute notre vie mais on a besoin de droits.

Des droits pour nous protéger, l’Etat doit nous protéger, qu’on soit en couple ou pas, peu importe le couple que l’on forme.

L’Etat ne peut pas me dire que je ne peux pas me marier avec une personne dont les origines ou la couleur de peau sont différentes des miennes ; alors pourquoi ne pourrais-je pas me marier avec une personne qui a le même sexe que moi ?

C’était écrit égalité sur le fronton de la mairie quand j’étais petite, c’est toujours écrit il me semble.

Je ne suis pas naïve, mais je ne comprends pas cette déferlante de propos qui vont contre nous, contre nos droits, nos sentiments, notre amour et nos désirs. Je ne comprends pas non plus cette fichue comparaison mal placée avec la polygamie, et encore moins cette comparaison horrifiante avec la pédophilie. Non vraiment, je pourrais leur demander pourquoi, comme une enfant, pourquoi ? Qu’ont-ils contre nous ?

Ils ne peuvent plus s’appuyer sur la Bible, nous sommes dans un pays laïc, alors ils s’appuient sur un courant naturaliste de l’anthropologie mais leurs arguments atteignent très rapidement des limites. « Les enfants ont besoin de deux référents de sexe différent ». Ils oublient les familles monoparentales, si nombreuses, les familles recomposées et surtout ils oublient qu’avant le XIIIe siècle, nous vivions dans une société homosociale et que toutes les structures sociales de par le monde diffèrent. Ils en appellent à la nature et nous traitent de contre-nature, oublient que l’homme est contre-nature par nature : culturel. Ils oublient ou font croire, ou sont persuadés de : peut-être le plus effrayant.

Le 7 novembre prochain, un projet de loi nous permettant d’accéder aux mêmes droits que les personnes hétérosexuelles (ouverture du mariage et de l’adoption) va être présenté, normalement.

Ce n’est pas un mariage spécifique et des droits spécifiques que l’on demande mais bien une égalité. Après tout, nous sommes égaux en devoirs, pourquoi pas en droits ?

On nous parle d’union civile plutôt  que de mariage ; certains et certaines veulent l’égalité mais pas le même mot, et ils ne voient pas la hiérarchie qu’ils imposent ?

Me dire que je n’ai pas le droit de me marier, d’appeler ça mariage, de ne pas pouvoir accéder à l’adoption, ou de ne pas reconnaitre ma filiation avec unE enfant qui n’aura pas mes gènes (mais mon éducation, mon amour et ma présence), c’est empêcher à ces enfants qu’on veut soi-disant protéger de réellement les protéger. Une enfant à la DASS c’est semble t-il mieux pour ces homophobes bien affirmés qu’unE enfant élevéE par deux personnes de même sexe.

« Je ne suis pas homophobe mais quand même, deux hommes ou deux femmes ensemble à la mairie… ».

C’est magnifique comme les opposantEs à nos droits, les mêmes qui sont pour l’amour du prochain, arrivent à remettre en question l’amour tout court. « Non l’amour entre deux femmes ou deux hommes ça ne vaut rien puisque c’est biologiquement stérile ». Je leur rappelle que l’Eglise place au dessus de tout amour l’amour du croyant/curé/prêtre pour Dieu, un amour biologiquement stérile…

Il y a eu des manifestations dans 75 villes et le 18 novembre prochain aura lieu une manifestation organisée par Civitas (association plus qu’intégriste que catholique) contre l’ouverture du mariage à notre et nos couples.

Mais le 7 novembre prochain, il y aura notre manifestation devant l’Assemblée Nationale,  notre manifestation pour soutenir ce projet de loi qui ne va changer la vie que d’une partie de la population : les gays, lesbiennes ou bi qui souhaitent se marier et avoir des enfants et les enfants des parents gays et lesbiens. C’est tout, rien de plus, mais quelque chose d’énorme pour ces familles qui attendent reconnaissance, qui attendent des droits, qui en ont assez et qui sont fatigués d’être dans un vide juridique qui les mettent dans des situations absurdes, et qui rend encore plus vulnérables leurs enfants. Mais le projet de loi qui doit être présenté est insuffisant pour la protection de nos familles et de nos enfants car in n’inclue pas l’accès à la PMA (Procréation médicalement assistée) pour les lesbiennes, ni l’accès à la filiation.

Afin que cette égalité soit complète entre tous les couples et pour interpeller le gouvernement de façon pacifique, l’inter-LGBT et SOS homophobie et leurs partenaires organisent un rassemblement citoyen près de l’Assemblée Nationale, place Edouard Herriot, le mercredi 7 novembre prochain à 19h.

Egalité, égalité chérie c’est le 7 novembre. C’est pourtant écrit sur les frontons des mairies depuis le 21 juin 1793, mais on doit encore se battre pour l’obtenir.

Rendez-vous donc mercredi 7 novembre (demain) place Edouard Herriot (métro Assemblée Nationale) à 19h !

Lien de l’évènement facebook : https://www.facebook.com/events/490571960977448/

Sarah

Sarah

Sarah parle de cul et d'amour mais aussi de bouffe vegan, de genre et de féminisme. Passion vélo et gingembre addict. Nouvellement vidéaste, elle espère flooder la toile de sa vision du porno. Twitter : @sarahdevicomte

Plus d'articles

3 Comments

  1. Sh says:

    Admirablement écrit. Tout est dit :)

  2. timide says:

    les droits feront peut-être le bonheur.

    mais ce qui compte, c’est d’être heureux ! et cela, avec ou sans droit.

  3. Vivi says:

    aaaaaaaaaah ! merci ça me donne des arguments (y’en a encore qui parle de ça comme une abomination alors que la loi est passée –’)

Leave a Comment

*