BBX_donotdisturb

Pourquoi il ne faut purement et simplement pas aller voir …

Pourquoi il ne faut purement et simplement pas aller voir la pseudo sextape male to male hétéro d’Yvan Attal, ” Do not disturb ‘ ?

Pourquoi donc ? Parce que ce film est la (grosse) connerie du mois, point. Je pourrais m’arrêter là, sans la fameuse thèse, antithèse, synthèse. Car ce film ne vaut strictement pas la peine qu’on s’attarde dessus. Mais non. Je trouve ça jouissif d’avoir à expliquer le pourquoi du comment je pleurais dans ma tête parce que ça n’en finissait pas, comment ma lâcheté m’a laissé moisir dans la salle d’un CGR vide une semaine après la sortie du navet.

Je pourrais aussi écrire un pamphlet contre Yvan Attal, dire cash ” Mec, te voir hésiter pendant 1h32 à savoir si oui ou non tu vas mettre ton ‘truc’ en plein dans la porte de sortie de ton pote hétéro parce que oulala je suis un artiste et qu’à 45 ans, si j’ai pas tourné dans un film de boules j’ai raté ma vie”, c’est l’arnaque du siècle. Et qu’en ces temps économiquement très durs, le prix de cette place de ciné aurait pu servir à m’acheter quelque chose d’utile et de moins nocif pour la santé que ton film de merde, genre des clopes par exemple.

Mais ne pensez pas que cette critique puisse avoir un côté : “Allez-y, je fais exprès de m’en prendre à ce film pour sournoisement et implicitement vous dire de vous y rendre” ! Donc je vais jeter quelques exemples en l’air et vais épargner un Top 10, parce qu’un Top 10 n’y suffirait pas.

Alors pourquoi Yvan, pourquoi ? Pourquoi nous infliger ça. Pourquoi nous infliger une caricature de ta femme, mais qui n’est pas vraiment ta femme dans le film, Charlotte Gainsbourg, en lesbienne arrogante, tatouée comme une camionneuse, dôtée d’une voix de fumeuse de crack et faussement libérée. La gouiniser avec Asia Argento c’était la cerise du film, le seul point positif qui aurait potentiellement pu sauver cette daube (avec les petites fesses toute mignonnes de Laetitia Casta soit dit en passant) mais là encore non, parce que tu nous fous ton oeil de mec macho et que tu alimentes encore plus le cliché que,  les lesbiennes en dehors de se toucher les cheveux, de se caresser les mains, d’avoir des périodes “mecs” et de s’enfiler à coup de god rose dans des plans à trois, avec un garçon évidemment, c’est un truc qui te dépasse complètement et qui n’est bon qu’à faire fantasmer le badaud.

Euh coucou Jean-Marie Bigard ? Ca va, tu le vis bien d’avoir une ouverture d’esprit aussi peu ouverte que les fesses de François ” Jeff ” Cluzet, ton pote hétéro que tu dois enfiler mais en fait non ? Ah oui, désolé, je vais vous spoiler mais ils ne couchent pas ensemble, le sexe anal entre mecs c’est trop sale. Alors on se met une grosse tape dans le dos bien viril et tout est bien qui finit bien, l’honneur est sauf. Quelle idée aussi de vouloir s’enculer sur un cap ou pas cap de mecs bourrés. La blague, quoi. Et la classe aussi.

Donc pour conclure, il y a le nouveau François Ozon qui est sorti, ” Dans la maison “, un film sur les odeurs des milfs de la classe moyenne. C’est drôle, excitant et c’est bon.

An Si
Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*