269110_221169594585714_4394326_n

Kyss mig : Embrasse-moi

Je me vois ado, pas encore tout à fait lesbienne, me posant des questions, redoublant d’imagination pour me mettre dans la peau des rôles masculins pour être aimée des femmes ou en aimer. Une fois presque adulte, les comédies romantiques américaines un peu nazes avec Julia Roberts m’hérissent le poil, tout comme les films lesbiens. Ils vacillent entre amours adolescentes, drame et suicide à la fin. Je finis même par m’emmerder devant I can’t think straight, réalisant que mon couple me donne plus de frissons que tous ces films.

Alors j’ai vu Kyss Mig, enthousiaste, parce que ça fait un an que j’attends qu’il sorte en salles en France et que c’est rare pour une romance lesbienne, mais sans en attendre grand chose.
Je suis assez agréablement surprise ; certes, ce film est une comédie romantique, on pense à Imagine Me And You. Deux nanas se rencontrent, l’une d’elle est sur le point de se marier, on sent le drame familial approcher, sauver les apparences…pourtant quelque chose s’installe dès le début, l’alchimie entre les deux actrices est réaliste, parfaite, et frappante. Les jeux de regard, de souffle et de mouvement sont très bons ; le tout est crédible, on s’identifie. Puis, paysage aidant, sans doute, la photographie est belle, et malgré quelques maladresses, c’est bien filmé.

Finalement, sans spoiler sur la fin non plus, l’histoire ne vire pas au drame amoureux ni au drame familial, ça finit bien sur tous les plans : peut-être le reflet de la réalité, dans laquelle, petit à petit, il est de moins en moins difficile d’être homo en Europe.

C’est pour cela que je revois la petite lycéenne, qui en manque de films qui parlent de son histoire, en voit une qui finit bien et sur laquelle elle peut fantasmer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kyss Mig
Réalisé par Alexandra-Therese Keining
En salles dès le 29 août


Sarah

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. melacina says:

    Ce qui est surtout bien dans ce film, c’est le ton. Ce ton, qui a l’air de dire, on va vous parler d’une histoire d’amour, ah oui, au fait, c’est deux filles. ET ALORS? rien n’est dit de la sorte justement. Car le film est au delà de cette question. Question de savoir si c’est homo ou hétéro. et vraiment j’aimerais bien qu’on lise un peu plus de critiques qui s’en foutent du genre de la relation entretenue.

Leave a Comment

*