BBX-MYLKIMEE

MILKYMEE – Work hard, love hard

Milkymee est une artiste qu’on classera bien souvent dans la catégorie folk. Cependant au delà d’un certain genre où le paysage semble se contenter de lisser une agréable image dite «féminine», Milkymee nous emmène dans un univers plus subtil : celui de ses origines venant du punk rock, des riot girls, des années 90. Avec une voix toute particulière et un charisme d’exception, elle raconte ses propres expériences où se mêlent grâce, mélodies mélancoliques et vaporeuses, parfois sombres et bien souvent intimement énervées.

Mais chez Barbi(e)turix, nous dirions plutot qu’il s’agit d’une artiste qu’on à plaisir à découvrir, écouter, et surtout mmmmm regarder. Sa signature en licence récente chez Sony en a fait l’une des chanteuses/compositrices les plus prometteuse de cette année 2012. La sortie de son EP Before the Truth en fait l’une des chanteuses/compositrices les plus prometteuse de ces futures années et la sortie de son album prévue pour octobre en fera l’une des chanteuses/compositrices qu’il sera bien plus difficile d’atteindre… C’est pourquoi nous l’avons attrapé en plein envol pour une petite interview, quelques jours avant son concert au Point Ephémère mercredi 27 juin. Et en plus, elle joue de la guitare.


BBX: Première question toujours la plus banale, comment as-tu commencé la musique?
Milkymee: Je suis née dans une famille de musiciens, mes frères (le groupe DDamage) restaient enfermés des journées entières à composer, et c’est naturellement que j’ai commencé à jouer de la guitare. J’ai très vite découvert que c’était facile pour moi, que la musique était un espace de liberté sans fin et que je pouvais décider de tout, tout ça était super jouissif. Puis j’ai monté un petit groupe d’électro-clash, jusqu’à ce que je quitte Paris pour la Suède, seule avec ma guitare.

Pourquoi la Suède?
J’y avais déjà fait un premier voyage et j’en suis tombée amoureuse. Puis j’ai rencontré ma première copine et j’y suis donc restée 7 ans… J’en avais ras-le bol de Paris, trop d’agressivité, de bruit, tout cela était très brouillon. J’ ai découvert en Suède un vrai amour de la nature, et cela m’a beaucoup influencé dans la composition de ma musique. Puis Gloria du label
Tsunami Addiction m’a mise au défi de composer un album et en 2006 sort Songs For Herr Nicke alors que j’habite toujours en Suède.
Où en es-tu de ton prochain album?
Mon cinquième plus exactement! Avec une formation à trois musiciennes, c’est tout nouveau pour moi, peut-être l’heure de la maturité… Il est prêt et me plaît, il est vraiment à l’image de ce que je suis aujourd’hui. J’avais besoin de raconter mes histoires personnelles car je pense que ce que je ressens peut être ressenti par tout le monde.

Un groupe de filles donc?
Oui c’est un choix, il y a énormément de groupes de garçons et de discrémination dans l’industrie de la musique, il était important pour moi de marquer cette indépendance. Il pourrait s’agir d’un acte féministe même si je ne me considère pas forcément comme une artiste “militante”. En musique, les hommes ont beaucoup plus d’égo et il se pose parfois des problématiques à travailler avec eux.

Que penses-tu de la scène féminine en ce moment?
Je trouve qu’il ne s’y passe pas grand chose… Quelques artistes cependant me surprennent vraiment comme Claude Violante le projet solo de Camille Hausmann par exemple ou Chloé du groupe Battant.

Comment te sens-tu à quelques jours de ta “release party” au Point Éphémère?
Je suis super excitée! D’autant plus que je pourrais y présenter mon EP en disque vinyle! J’en ai signé la pochette et je suis particulièrement émue de voir pour la première fois ma musique et mon univers visuel réunis. Je suis impatiente aussi de partager la scène avec Battant et Kid North!

Un petit questionnaire de Proust pour finir!
Ton pire souvenir: un festival techno au Japon, il y a eu une erreur de programmation et je me suis retrouvée seule sur une toute petite scène, entourée des grosses basses qui résonnaient de la grande scène. J’ai dû me mettre à bouger dans tous les sens pour attirer l’attention.
Ton meillieur souvenir: avoir fait la Cigale à la dernière minute, pour la première partie de James Blake, c’était vraiment coooooool.
Ta qualité préférée chez un artiste : la spontanéité
Ton principal défaut: tête en l’air
Ton occupation préférée: lire
Ton rêve de bonheur: l’amour!
Ta devise: work hard love hard.
Un petit mot pour tes parents: j’aurais aimé avoir un prénom qui parle plus de mes origines kabyle et tchèque
Un petit mot pour ta copine: que je vais être en retard, j’ai rendez-vous avec elle!


MILKYMEE / BATTANT / KID NORTH
Mercredi 27 juin, 19h30, Point Éphémère-Paris

Préventes: Digitick
Plus d’info: Facebook Event

EP Before the truth disponible sur Itunes
© Photo: www.sarahbastin.net

Rag

D.A et programmatrice des soirées Wet For Me et Barbi(e)turix, Rag manie les platines aussi bien que les mots. Twitter : @Raagg

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. Sarah says:

    Copyright photo © Sarah Bastin

Leave a Comment

*