Christmas-Dinner-crop-web

sexe, famille et dinde farcie

Aaaah Noël! féérie et crise de foie, pompage de compte bancaire et buche glacée. ça fait rêver.

On a toutes de bons et heureux souvenirs liés à Noël. Moi par exemple, j’ai le menton qui cahote et la larmichette qui point lorsque je repense à Nini, le petit poney à roller que m’a offert le Père Noël pour mes trois ans.
Oui mais voila, d’une je n’ai plus trois ans, de deux je suis devenue gouine et pour moi Noêl s’apparente à un épreuve, un véritable chemin de croix, sans la résurrection à la clé.

Parce que être lesbienne en période de fête, c’est loin d’être fun. Enfin, à moins que tes parents ne s’embéguinent de ta petite amie, l’invitent à bouffer la dinde aux marrons et t’ offrent le dernier modèle de chez fun factory en cadeau. A MOINS que tu aies cette chance, Noël va s’avérer carrément casse-couille, et cela que tu sois outée ou non.

Situation 1: tu as fait ton coming-out, mais seulement à ta famille proche
Comme beaucoup d’entres nous, tu n’as pas jugé nécessaire d’avertir l’oncle Jackie de tes tendances homosexuelles (note au passage: pourquoi diable les hétéros sont-ils les seuls à utiliser le terme homosexuel?ça leur ferait mal aux gencives de dire lesbienne?) Tu as bien fait. Mais du coup, dès qu’une personne de ta famille te demande comment vont les z’amours, tes parents se paralysent, une goutte de sueur glisse sur leur tempe, le monde se fige, tous les yeux se braquent vers toi… et là, une seule solution: LA DEVIATION
-”Non, non. Au fait, Auto-lib c’est vraiment merdique. Ils nous font chier ces écolos non?”

Situation 2: Tu n’as pas fait ton coming-out, et toute ta famille colporte dans ton dos que tu fais du vaginisme.
Après tout, si tu refuses de rendre des comptes à qui que ce soit, c’est ton choix et comme dirait Evelyne Thomas “l’important c’est d’être heureux”. Seulement voila, les gens sont cruels et ça ragote sévère dans ton dos. Y a même tonton Jackie qui dit que si tu ferais un peu plus attention à toi, bah ptet ben qu’un homme voudrait de toi.
La solution: l’ACTOR STUDIO
-”Non… j’ai pas envie d’en parler… c’est encore douloureux… j’ai maaaal” (larmes)
(Tu peux aussi les emmerder tous.)

Situation 3: Tu as choisi ce Noêl pour faire ton coming-out.
Tu t’es dit qu’il n’y a pas de meilleur moment pour annoncer ton homosexualité qu’un toast entre le saumon et le fromage? Tu es courageuse. Petits conseils pour ne pas verser dans le drame façon Festen.
-Toujours s’offrir un allié. Ce peut être ta soeur, ton cousin, ton oncle Jackie. Mais le tout est de trouver quelqu’un qui t’aide à porter ta valise quand tes parents t’auront renié.
- Eviter les fins de soirée, toujours trop alcoolisées. Eviter aussi les débuts, au risque de voir tout le monde te reprocher de gâcher la fête. (bon bah en fait abstiens toi.)
-Toujours attendre d’avoir réceptionner tous tes cadeaux avant l’annonce fatale. (la plupart des parents gardent les tickets de caisse, sache-le)

Bref, bref, bref…ce n’est jamais facile d’assumer son orientation sexuelle en ces temps de festivités factices. On voudrait se joindre à la fête (= vider la caisse de champagne) mais tout nous ramène à notre différence. Le meilleur moyen c’est encore d’être fière, de ne surtout pas suivre mes conseils de lâche trouillarde et de dire tout haut notre amour de la chatte. Bonnes fêtes.

Lubna

Lubna

Grande rêveuse devant l'éternel, Lubna aime les livres, les jeux de mots et les nichoirs en forme de ponts. Elle écrit sur l'art, avec un petit a : bd, illustration, photo, peinture sur soie. Twitter : @Lubna_Lubitsch

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*