wet for me

Djuna barnes

Depuis le début du millénaire, dans les souterrains du royaume du Danemark, on ne parle que de Maria Gerhardt, a.k.a. DJUNA BARNES : la brillante DJette s’apprête à imprimer la puissance de ses sets sur la foule du Nouveau Casino, à l’occasion de la WET FOR ME, le samedi 8 octobre prochain…

Elle dit qu’elle veut exercer un contrôle absolu sur son public, de sorte qu’on ne puisse penser à aucun moment qu’elle a lâché prise, relâché son attention ou sa concentration, malgré les surprises que réservent toujours ses sets. La sound designer DJuna Barnes, qu’on prétend incollable et qui mixe aussi bien dans les petites salles de Copenhague que dans les grandes de New York, s’est notamment produite aux côtés de Miss Kittin, Hannah Holland, Ellen Alien, Mr. Oizo, Hot Chip, Boys Noize, Chloé, ou encore PEACHES. En 2008 on l’accueillait déjà à la Flèche d’Or. En 2009, elle laissait un vif souvenir avec son live électronique opéré aux côtés de TRENTEMøLLER.

 

Son pseudonyme est un hommage à l’écrivaine américaine Djuna Barnes (1892-1982) — qui a présenté une œuvre très moderne, expérimentale et subversive, en rupture avec les codes sociaux et littéraires de son époque — et la djette, sur son modèle sans doute, s’emploie constamment à distinguer ses productions et de ses prestations par l’originalité de ses choix, le caractère imprévisible de ses transitions, et la qualité de sa présence sur scène.

Autant dire que le nom de Djuna Barnes, à côté de celui de Peaches, nous promet une soirée du 8 remarquable. BE THERE.

Écoute sa musique sur soundcloud. Préventes sur digitick ou sur  fnac.

Garoucheva. (dédicace à Brux)

© photo : trailerparkfestival

 

Leave a Comment

*